La Floraison Littéraire

Article N°11 : Ode à la jeune femme que j’étais (avant ma créativité)

Toi qui pensais Être

Toi qui te Fourvoyais

Toi qui as Couru plus vite que ton ombre tentant d’échapper à Celle que tu étais vraiment

Toi qui Ignorais consciemment ce que tu étais 

Toi qui Pensais que tu finirais par oublier qui tu étais

Toi qui Affirmais que ta vie passée n’était pas la bonne

Toi qui Donnais aux autres un pass droit sur ce que tu étais

Toi qui Savais pertinemment que cela ne pourrait durer éternellement

Je sais que tu as peur. Je sais que la vie d’une jeune Femme en construction est effrayante. Je sais que cette multitude de chemins qui s’offrent à toi te paralysent. Je sais que ton cœur brille encore de cette énergie et cette rage d’être toi-même. 

Je sais qu’aujourd’hui, même si je suis allé à l’encontre de ce qui était prévu pour nous, tu es fière de moi. 

Tu n’étais pas Trop.

Tu n’étais pas Pas assez.

Tu n’étais pas Pas assez bien.

Tu n’étais pas Bizarre.

Tu étais en mal d’écoute, de créativité, d’expression.

Tu sais maintenant que le miroir de ta Créativité ne te permettra plus de te mentir à toi-même. 

Et c’est cela que tu chéris.

La vie d’une Femme, d’une jeune Femme, d’une Femme mature, est semée d’obstacles tous plus ou moins faciles à affronter. 

Mais lorsque nous sommes secouées, munissez-vous de votre Feu créateur, il est le seul à briller même sous la pluie.

Lolita.

Crédit photo : Becca Tapert @unsplash