La Floraison Littéraire

Article N°8 : Pourquoi est-ce si difficile de reprendre contact avec sa créativité ?

Insurmontable ? Trop puéril ? Manque de temps ?

La créativité est souvent reléguée au rang de “loisirs”, de “temps pour soi”. Aux petits plus de nos quotidiens qui nous donnent le sourire, des moments éphémères, qui, dès le premier inconvénient quotidien, passeront au second plan. 

Pourtant, plus nous nous éloignons de ces moments de bien-être créatif, plus il nous sera difficile de les revivre. Pourquoi ?

Lorsque l’on tente de renouer avec sa créativité, le premier pas de s’offrir ces temps pour soi, est une victoire.

La seconde bataille sera d’en comprendre tous les bienfaits que cela apporte. 

Pour ne pas perdre le contact avec son esprit créatif au premier obstacle, nous avons besoin de comprendre la nécessité de notre créativité au quotidien. Sans compréhension, nous n’y trouvons pas d’intérêt et donc pas d’objectif personnel à y consacrer du temps.

 Lorsque l’on grandit ou que le quotidien nous assaille, nous perdons généralement cette raison, qui nous poussait jusqu’alors, à prendre ce temps pour nous.

Pourquoi avons-nous autant de mal à renouer avec notre créativité ?

Il y a mille et une réponses à cette question, mais celle que j’entends le plus souvent, est la plus logique et la suivante : 

Je sais que manger, respirer, dormir, sonnera pour vous comme des besoins primordiaux par rapport au fait de peindre, écrire… Et vous avez raison ! 

Ne pas écrire pendant deux semaines ne va probablement pas vous mettre en danger. Alors que deux semaines sans dormir une minute, c’est une autre histoire…

Et c’est là que se trouve le piège ! 

Le manque de créativité ne se fait pas sentir sur notre organisme de manière aussi brutale que le manque d’eau ou de nourriture.

Ce même manque prend parfois des semaines, voire des mois pour réellement se faire ressentir. Certaines personnes passent une grande partie de leur vie à ignorer leur créativité ou à la nourrir de manière inconsciente. 

Si vous commencez à vous connaître, vous et votre créativité, vous réussirez au fil du temps , à percevoir les “signes” qu’il est temps pour vous de reprendre contact avec elle : impatience, nervosité, fatigue, démotivation, “flemme quotidienne”...

Mais comment faciliter mon retour auprès de ma créativité ?

Commençons par comprendre comment fonctionne notre créativité, pour en déduire les multiples bienfaits et les freins que nous pouvons nous-mêmes nous imposer par peur de ressentir cette plénitude créative.

En-tout-cas, sachez-le, aucune peur ou flemme n’est insurmontable. Il nous suffit de retrouver notre raison personnelle pour le faire.

-Attention, je ne suis pas médecin, psychologue, ou art thérapeute. Je m’exprime ici par rapport à mes propres expériences auprès de ma créativité et mes connaissances d’autodidacte à ce sujet !-

Comment naît la créativité ?

Elle ne naît ni dans les choux ni dans les incantations magiques ! Elle fait partie de vous-même !

Faire naître, nourrir ou se servir de sa créativité est un acte psychique. La créativité a une réelle place dans notre esprit.

 Pour synthétiser, notre esprit se compose de deux phases : La phase logique – côté gauche de notre cerveau (mathématique, logistique, organisation…) & la Phase “artistique” – côté droit de notre cerveau, (créativité, intuition, imagination…). 

Quand vous lisez cela, vous vous dites directement “ah d’accord, quand je peins, j’utilise le côté droit de mon cerveau !” eh bien, oui et non. Cette découverte sur les différents côtés et rôles de notre cerveau a longtemps été prise pour acquise. Durant plusieurs années, cela était l’unique explication du fonctionnement de notre créativité, intuition etc : “le cerveau droit s’en occupe !”. Désormais, nous savons que pour faire intervenir notre créativité, nous avons besoin que les deux phases de notre cerveau se coordonnent. Et c’est cette coordination, qui mène au temps créatif. 

Lorsque je vous félicite de vous être offert, ne serait-ce que dix minutes de création, je suis sérieuse ! 

Je m’explique : Pour accéder à votre créativité (côté droit), le côté logique (gauche) doit réussir à se “taire” suffisamment pour que vous puissiez avoir assez d’espace pour vous lancer. Pour se “taire”, il lui faudra passer au-dessus de vos peurs, doutes, autres préoccupations du quotidien etc… C’est une fois ce grand saut fait, qu’il vous autorisera, ou non, à prendre ce stylo et à débuter votre nouveau projet !

Avoir accès à sa créativité demande alors véritablement de passer au-dessus de tous nos soucis quotidiens pour les exprimer autrement et nous autoriser à créer.

 Cela paraît très synthétisé mais dans un quotidien chargé c’est une tâche énorme ! Nous pourrions toutes trouver mieux à faire que de peindre ce paysage que nous avons en tête ?

Alors, je vous en prie, dès que vous réussirez à vous offrir quelques minutes de création, félicitez-vous ! Ce n’est pas un acte facile et efficace à mettre en place ! C’est une véritable bataille pour prioriser nos envies !

Le jeu en vaut-il la chandelle ?

Cela vaut-il vraiment la peine de reprendre le pas sur notre esprit ? S’il est difficile de reprendre contact avec sa créativité, les résultats en seront-ils plus bénéfiques ?

Nous le savons désormais, réussir à avoir accès à sa créativité permet à chacun de bénéficier des nombreux bénéfices d’une créativité prise au sérieux. 

Pour n’en citer que quelques-uns : Augmentation de la confiance en soi, allégement de la charge mentale, meilleure gestion du stress, amélioration de l’expression de ses besoins, vitalité renforcée. Tous ces bienfaits ne sortent pas de mon chapeau, ce sont de réelles découvertes dans le milieu de la psychologie qui nous a permis de faire le lien, entre bien-être et créativité !

Reprendre le contact avec sa créativité c’est reprendre le contact avec tous ces bienfaits cités précédemment. Voilà pourquoi la créativité est un réel besoin, car elle nous permet de nous nourrir intérieurement. De nous ressourcer.

 Et pourtant, vous vous dites peut-être toujours “Oui enfin bon, écrire/peindre/coudre, passe au dernier plan de mon agenda, c’est ce dont j’ai besoin le moins au quotidien”.

Pourquoi je me freine à reprendre contact ?

Tout d’abord, reprendre le contact avec sa créativité c’est accepter que, l’espace d’un temps, nous l’avons délaissé. Et ça, malgré tout,  peut être douloureux. Soit parce que fut un temps vous avez donné à votre créativité toute l’attention qu’elle mérite et que ce temps vous semble révolu. Soit parce que, selon vous, vous vous rendez compte tardivement de la nécessité de la créativité dans votre vie et que cela vous semble “trop tard” ou que vous n’avez “plus le temps ou plus l’âge”.

Eh bien… Toutes ces peurs sont légitimes !

La peur et la créativité sont deux composantes nécessaires à toute relation créative. Nos peurs, nos doutes et nos freins ne sont pas à nier. En revanche, il faut leur donner la bonne place. Quel est le rôle de la peur ? Vous permettre de vous protéger des situations potentiellement dangereuses pour vous. Derrière ces excuses de manque de temps, de non-besoin de créativité, peut parfois se cacher une peur de l’échec, une peur de se lancer etc… Et c’est absolument normal !  

Une fois que vous êtes arrivées au stade de “j’ai peur, comment je fais ?”. Posez-vous les bonnes questions : Qui dicte mes choix ? Qui conduit la route de ma vie ? Risquais-je beaucoup de choses en achetant ce set de peinture ? Vais-je me mettre en danger si j’écris cette nouvelle ?

Dans la plupart des cas, la réponse autour du danger sera moindre. Auprès de votre créativité, vous ne vous mettrez que très peu en danger, par contre, vous vous mettrez à nu. Puisque durant les temps créatifs, vous êtes seule entre vous-même et votre âme. Et cela, les premières fois, peut effrayer. 

Mais c’est, selon moi, la nécessité pour récolter de réels bienfaits et un réel équilibre entre soi et sa créativité.

Comment retrouver ma raison personnelle pour me lancer ?

Je ne le dirai jamais assez, si tu souhaites renouer avec ta créativité, il ne te suffit pas de peindre ou d’écrire tous les 1ers du mois. La créativité demande de l’investissement et de la régularité. Sans une BONNE raison de lui accorder du temps et de la patience, il y a de grandes chances pour que ta pratique finisse par s’épuiser au fil des aléas quotidiens. Pour te permettre de t’appuyer sur un leitmotiv personnel, tu as plusieurs options:

 – Soit être assez patiente pour vivre plusieurs sessions créatives, et te rendre compte par toi-même du bien-être que cela te procure et t’accrocher à cette sensation de plénitude.

 – Soit t’écouter profondément et te poser la question “Pourquoi ai-je envie de renouer avec ma créativité ?”, la réponse peut simplement être “parce que cela m’attire !”. 

– Ou bien encore, te donner un objectif précis pour l’accompagner dans un changement de routine “je souhaite renouer avec ma créativité pour libérer mon stress.”.

Peu importe la manière dont tu trouves ta raison, ce qu’il importe ici est d’avoir toujours un Pourquoi en tête. Sans Pourquoi, nous n’aurons jamais de Comment (action), et cela vaut dans tous les aspects de nos vies. 

 

 

J’espère que cet article t’a plu et que tu as su y trouver des clés de réponses ou d’actions pour reprendre contact avec ta créativité. Si tu veux aller plus loin, je te laisse aller découvrir mes futurs ateliers d’écriture et de créativité !

Lolita.